Expression démocratique

Conformément à la loi du 27 février 2002 sur la démocratie, cet espace est réservé à l’expression des conseillers n’appartenant pas à la majorité municipale. Les articles signés sont sous la responsabilité de leurs auteurs.

  • LISTE « JARVILLE-LA-MALGRANGE, MA VILLE »

QUI VEUT GAGNER DES MILLIONS ?
(Extrait du bulletin municipal « JARVILLE LE MAG » de JUILLET 2019)

Le débat d’orientation budgétaire et le vote du budget ont, encore une fois, témoigné d’un profond malaise de la majorité municipale :

absence de priorités d’action en faveur de nos enfants, de nos aînés, des associations et acteurs économiques, manque de cohérence des décisions prises par à-coups, défaut de concertation avec les habitants autour des projets d’investissements.

Dans un exercice ubuesque, l’adjoint aux finances a même hypothéqué la soutenabilité du budget de la ville à :
– une sous-estimation des dépenses ;
– une surestimation des droits de mutation ;
– des cessions espérées du patrimoine (foncier bâti et non-bâti) de la commune ;
une revalorisation des bases fiscales par décision de l’État de l’ordre de 2%, non sans prendre soin par ailleurs de travestir « la dynamique fiscale » due à la hausse de 7% de la taxe d’habitation et de la taxe foncière en 2018 (plus forte hausse enregistrée parmi les communes du département !) dans un contexte de malaise social autour du pouvoir d’achat des français ;
une hausse des tarifs municipaux pour une qualité de services publics locaux dégradée.
Pourtant, à la recherche d’économies budgétaires à vos dépens, le Maire n’en est plus à un paradoxe près. Ainsi, nombre de nos interrogations quant au recrutement passé d’une directrice générale des services adjointe, de sa rémunération et celle du directeur général des services – par le truchement d’une grille salariale surévaluée – sont restées sans réponse.

Pourquoi avoir créé avec empressement et sans respect du cadre légal un poste de directeur général adjoint des services ? Pourquoi maintenir à ce jour deux emplois de direction pour diriger les services municipaux ? S’agit-il de pallier les absences (ir)régulières de l’un des cadres de direction ? S’agit-il de combler un manque de compétences ? Pourquoi alors accorder des rémunérations plus favorables que celle prévues pour les agents à responsabilités équivalentes dans les communes de moins 10 000 habitants ? En dix ans, cette politique managériale « généreuse » a coûté à notre ville près d’un demi-million d’euros !

Le bilan de cette gestion municipale portera de lourdes conséquences. Pour autant, il nous faudra, demain, rétablir plus de justice et redresser à force d’audace, d’innovations et d’ambition collective, le navire « Jarville-la-Malgrange » que le Maire s’efforce de faire sombrer.

Vincent Matheron – Marie-Claude Mouandza – René Mangin – Anne Wucher – Noureddine Aouchache
Contact : jlm.maville@gmail.com


  • LISTE « UNIS POUR JARVILLE »
ON NE NOUS DIT PAS TOUT…PAS PLUS QU’A VOUS D’AILLEURS
(Extrait du bulletin municipal « JARVILLE LE MAG » de JUILLET 2019)

 

Chères Jarvilloises, chers Jarvillois

L’an dernier, malgré leur engagement de début de mandature, le Maire et l’adjoint aux finances ont pratiqué une hausse du taux des impôts communaux de 7 %. Ceci a généré une hausse globale des impôts de la commune de Jarville-la-Malgrange de près de 9% (L’impôt = taux x bases). Ces bases ayant subi une hausse de 1,24% pour tenir compte de la hausse des prix. Selon le budget 2018, les recettes des impôts locaux dues à la hausse des taux ont augmenté de 173 526€. Le résultat de 2018 est excédentaire de 400 256€. Ce qui prouve, contrairement aux propos du Maire, que cette hausse n’était nullement nécessaire pour équilibrer le budget de fonctionnement mais était là pour financer les travaux des deux mairies !

En 2019, nous avons proposé une baisse des taux et un retour aux taux précédents. Or nos édiles majoritaires, qui ignorent le « ras-le-bol fiscal », ont refusé notre proposition. Ainsi, Jarville restera la ville de l’agglomération ayant la plus forte imposition locale ! De plus, contrairement à leurs certitudes d’autofinancer leurs projets, ils ont recours, pour la deuxième fois, à l’emprunt.

Il est évident, nous le répétons, que des échanges avec la population sur la dimension à donner à notre Hôtel-de-ville, avant de commencer tout travaux, auraient permis d’éviter de surdimensionner le projet et d’ainsi gaspiller des moyens financiers. Maintenant il reste aux contribuables d’aujourd’hui et de demain, à payer. La concertation n’est pas dans les gènes de l’équipe du Maire.

Trop souvent le Maire réduit le Conseil Municipal à sa propre équipe, le petit doigt sur la couture du pantalon, sans trop savoir qui donne les ordres, faisant fi de l’Opposition. Cette dernière, elle aussi est dépositaire du suffrage universel, elle aussi est engagée aux côtés de nos concitoyens, elle aussi les représente, elle aussi a à coeur de servir l’intérêt général.

Ce manque de concertation se retrouve à tous les niveaux. Nous sommes toujours devant le fait du prince, par exemple le projet de transformation des appentis de L’ATELIER. D’autres emplacements existent, notamment sur l’îlot Foch-Renémont.

Manque de concertation pour la vente de la parcelle AK 629 (ex école Ney) à une société immobilière privée où la parcelle a été vendue à très bas prix, pour ne pas dire à prix bradé ; 100€ le mètre carré, prix bien inférieur au prix du marché. Nous avons le sentiment que le Maire cherche à vendre, par tous les moyens, les « bijoux de famille » pour financer ses investissements démesurés. De tout cela, rien dans la presse ?

Quant à la propreté, rien de nouveau sinon de dénoncer l’incivilité de ses concitoyens, comme si le Maire, garant de la cohésion et du bien-être de tous, n’avait pas de pouvoir de police !

Gageons que les municipales approchant, propreté, environnement et sécurité seront très présents dans ses futurs discours ! Encore de belles promesses à venir !

Claude LAVICKA, Henri BAN, Dominique ANCEAUX
Liste Unis pour JARVILLE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.