Commune Nature

L’utilisation de produits phytosanitaires, constitue une source de pollution importante des eaux souterraines et superficielles.

Des diagnostics sur la qualité des eaux souterraines, notamment par la Région Grand Est et l’Agence de l’eau Rhin-Meuse, ont régulièrement mis en évidence que la pollution par les produits phytosanitaires constitue un facteur de déclassement important de la qualité des ressources en eau et notamment des captages d’eau potable. Certaines pratiques des collectivités peuvent contribuer à cette dégradation.

Plus globalement la préservation de l’eau permet de maintenir ou d’améliorer la biodiversité que les territoires possèdent. Des espaces naturels « classiques » (espaces verts, vergers, bords de cours d’eaux, prairies, haies, forêts …) à des sites classés (Espaces Naturels Sensibles, Zones Naturelles d’Intérêt Écologique, Faunistique et Floristique, site Natura 2000 …) chacun contribue à un équilibre parfois complexe à mettre en œuvre.

Jarville-la-Malgrange s’inscrit pleinement dans cette démarche soutenue par la Région Grand Est et l’Agence de l’eau Rhin-Meuse, en s’engageant dans une démarche respectueuse de l’environnement et contribuant à la préservation des ressources en eau et de la biodiversité.

La commune est d’ores et déjà reconnue comme « Commune Nature ». Fin 2023, la commune a d’ailleurs obtenu la 3ème libellule (sur 3 possibles au maximum) en faisant la preuve de l’amélioration de ses pratiques, comme pour l’entretien de ses espaces publics. Mieux, elle a même été récompensée d’un coup de cœur du jury, pour la qualité de son engagement !

Fleuve sans plastique

La Ville de Jarville-la-Malgrange a souhaité renforcer son engagement dans la lutte contre la pollution plastique des rivières, fleuves et océans.

80% des déchets plastiques trouvés en mer proviennent des terres ; les micro plastiques sont partout, déjà présents dans nos rivières et nos fleuves, transportés par ces cours d’eau, avant d’être dispersés dans les mers et océans.

Même si l’impact d’une pollution peut être très lointain, une grande partie des solutions est à terre afin de limiter la consommation de plastique et mieux gérer les déchets avant qu’ils ne polluent ce bien commun que nous devons tous préserver : l’eau.

Avec la signature de la charte d’engagement proposée par la Fondation Tara Océan, la Ville souhaite contribuer à maîtriser les impacts de nos activités humaines sur notre environnement

quotidien en répondant de façon concrète à un enjeu clef du territoire et de la planète, pour aujourd’hui et pour demain.

Un effort important est déjà fourni à Jarville-la-Malgrange pour limiter les apports de macro déchets et sensibiliser au respect de la vie aquatique, illustrant l’action de la collectivité dans ce domaine :

– le programme pluriannuel (2022-2026) de désimperméabilisation et de végétalisation des cours de récréation des écoles maternelles et élémentaires, du centre de loisirs et de

l’enfance, de la Maison des Familles ;

– les campagnes de lutte contre les dépôts sauvages avec le déploiement d’une brigade de l’environnement et des actions dédiées de sensibilisation des habitants, des bailleurs sociaux, des entreprises et associations ;

– les campagnes de sensibilisation des habitants et, notamment, des plus jeunes générations  aux bonnes pratiques de tri (animation « Scènes de tri »), à la réduction des déchets et à lutte contre les gaspillages (défi « Famille Zéro déchet », animation « Lutte contre le gaspillage alimentaire » aux restaurants scolaires, etc.) en partenariat avec la Métropole du Grand Nancy notamment ;

– la valorisation des matériaux et matériels par le soutien au développement de la première  recyclerie créative du Grand Nancy et des actions de réemploi (mobiliers urbains en bois de palettes pour l’aménagement du jardin partagé « Boot’Choux » ou du village « Festiv’été » réalisés en chantiers participatifs) ;

– la sensibilisation des enfants grâce à la préservation de la ressource en eau par des actions  ciblées (distribution de gourdes aux élèves des écoles afin de limiter l’utilisation de bouteilles en plastique, diffusion du « Jeu de l’eau ») ;

– Ia pose dans le domaine public de cendriers et la distribution de cendriers de poche afin  de lutter contre le jet de mégots polluant les eaux pluviales rejoignant les cours d’eau (Meurthe) ;

Afin d’ancrer et valoriser cette volonté municipale, il est envisagé de poursuivre ces actions et d’adopter d’autres ( plan d’aménagement des promenades, renforcement des équipements de tri sélectif, acquisition de vaisselle durable…).