Expression démocratique

Conformément à la loi du 27 février 2002 sur la démocratie, cet espace est réservé à l’expression des conseillers n’appartenant pas à la majorité municipale. Les articles signés sont sous la responsabilité de leurs auteurs.

  • LISTE « JARVILLE-LA-MALGRANGE, MA VILLE »

MÉTROPOLE GRAND NANCY : CARTON ROUGE !
(Extrait du bulletin municipal « JARVILLE LE MAG » de DECEMBRE 2016)

MÉTROPOLE GRAND NANCY : CARTON ROUGE !

Au 1er juillet 2016, la Communauté urbaine est devenue « Métropole » du Grand-Nancy. Cette transformation juridique – autorisée par le Gouvernement à titre dérogatoire, tenant compte des caractéristiques « métropolitaines » de l’intercommunalité – a recueilli un quasi consensus parmi tous les élus. Si le Grand-Nancy (20 communes ; 260 000 habitants) est passé du statut de Communauté urbaine à Métropole, seules quelques compétences supplémentaires seront transférées du Département à partir du 1er janvier 2017, représentant à peine 2% du budget de la Communauté urbaine.

Dans la phase de préparation de l’installation de la Métropole, un débat feutré a porté sur « l’ouverture de l’exécutif » (postes de vice-présidents) aux six communes de gauche. En effet, le seul changement de statut juridique permettait d’élire, au sein de l’assemblée métropolitaine, jusqu’à 20 vice-présidents au lieu de 15 auparavant.

Avec plusieurs élus municipaux, nous avons publié, en février dernier, une lettre ouverte demandant la définition d’un projet métropolitain (Quelles ambitions pour le territoire et ses habitants ? Quels projets prioritaires ?) comme préalable à la discussion sur la répartition des responsabilités pour le mettre en œuvre. Nous avons défendu l’idée que la faible évolution des compétences et l’absence d’extension du territoire de la Métropole ne justifiaient aucunement l’augmentation du nombre de vice-présidents et que la mise en place d’un nouvel exécutif devait permettre de respecter certains principes tels que la parité homme/femme et le non-cumul avec des mandats de parlementaire, conseiller départemental ou régional.

Ces suggestions n’ont pas rencontré un franc succès parmi ceux qui détiennent le pouvoir de décision et qui sont directement concernés par leur application. Nous n’acceptons pas que le projet de métropole, présenté comme un enjeu de développement du territoire, se traduise par une distribution des places et par une augmentation du train de vie de la collectivité, à l’heure où les mêmes dénoncent la baisse de la dotation de fonctionnement versée par l’Etat.

La politique requiert de la cohérence entre les paroles et les actes. L’installation de la Métropole, le 8 juillet dernier, avec un exécutif en excroissance plutôt qu’avec un projet de territoire partagé, restera définitivement un acte manqué.  Carton rouge aux élus !

Vincent Matheron –  Marie-Claude Mouandza – René Mangin – Anne Wucher – Noureddine Aouchache
 

  • LISTE « UNIS POUR JARVILLE »
NJUSQU’A QUAND, LE MAIRE, ABUSERA-T-IL DE NOTRE PATIENCE ?
 (Extrait du bulletin municipal « JARVILLE LE MAG » de Décembre 2016)

Chères Jarvilloises, chers Jarvillois

Le Maire dans son programme, nous promettait : votre cadre de vie restera au centre des préoccupations de « Jarville Horizon ». Il prétendait « Accentuer les actions de propreté».

En ce qui concerne la propreté, pas de changement, la ville est toujours aussi sale. Certains endroits ressemblent à une décharge à ciel ouvert… Dans une avenue, un canapé est resté plusieurs semaines sur le trottoir ; sitôt le canapé enlevé, il a été remplacé par des meubles de cuisine. Dans une autre rue, un vieux matelas a trôné plusieurs mois. La rue de la République et les rues adjacentes sont restées tout l’été dans le même état malgré nos interventions répétées en Conseil Municipal. Quant à la sécurité, le Maire prétend assurer les conditions de tranquillité publique : cette phrase nous fait sourire. Ce n’est pas trois vieilles cameras de récupération que nous souhaitons, mais un véritable système de vidéo protection qui protège l’ensemble des concitoyens. Nous cesserons de parler de propreté et de sécurité lorsque Jarville sera, pour reprendre une expression du Maire, une ville où il fait bon vivre.
En matière de gestion, nous avons noté une forte augmentation des dépenses de communication, nous dirions plutôt de propagande. La masse des salaires est largement supérieure aux communes comparables. Au Conseil de novembre, on nous demande d’acquérir un gymnase sans même connaître son coût de fonctionnement…Est-ce cela faire des économies ?
Les grands absents des préoccupations de la Majorité sont les personnes âgées et les associations. Deux exemples concrets : Une personne âgée qui se maintient à son domicile et dont la santé est devenue fragile, souhaitait bénéficier de la livraison de repas ; elle s’est vu répondre que ce n’était pas possible. Mise en liste d’attente, elle pouvait s’adresser à une autre commune. Il a fallu deux mois et au final, notre intervention pour solutionner le problème. On ne peut pas dire que le Maire soit réactif ou qu’il ait de l’imagination…
Une association a vu sa subvention passer en 6 ans de 1 750 € à 475 €, soit une baisse de 75 %. Les baisses des dotations de l’Etat, souvent évoquées, ne sont pas de cet ordre. Baisser les aides au tissu associatif qui dynamise notre commune n’est pas judicieux. Nous avons besoin de celui-ci pour créer une vie favorable à l‘épanouissement de tous, jeunes et moins jeunes En réalité, le Maire fait supporter aux associations et aux concitoyens, le financement de ses investissements inconsidérés.
Construire ensemble une ville propre, sûre où il fait bon vivre est le voeu que nous formulons pour 2017. Nous souhaitons à chacune et à chacun de joyeuses fêtes de fin d’année et vous adressons nos voeux les plus chaleureux pour 2017.
Claude LAVICKA, Henri BAN, Dominique ANCEAUX

Liste Unis pour JARVILLE

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *