OCTOBRE 2016

4 & 6/10  : UN JOURNÉE POUR DANSER (jeune public)
5/10 :  MON HISTOIRE DE LA DANSE
(jeune public)
8/10 : JOSH SHPAK 4TET – Festival NJP
(musique)
12 & 13/10 : BAMBOU À BOUT
(jeune public)
18/10 : AUDITIONS des élèves de l’EMMD
(musique)
21/10 : DRIVE IN
(théâtre)


  • Mardi 4 octobre et jeudi 6 octobre – toute la journée – Espace Chemardin (Séances scolaires)

 UNE-JOURNEE-POUR-DANSER
UNE JOURNEE POUR DANSER
  par la Cie Sosana  Marcelino
Danse  Jeune Public
A partir de 5  ans / De 2€ à 6€ / Réservation obligatoire

Cette journée a pour objectif de faire découvrir la danse aux enfants, initiés ou non, par le biais non seulement de la pratique mais aussi de la conférence dansée et d’un spectacle. Ce projet innovant s’articule autour de la transmission des savoirs en danse, de la pratique et de la diffusion de spectacle.

www.sosanamarcelino.com


  •  Mer. 5 octobre à 15h30 – Espace Chemardin

mon-histoire-de-la-danse MON HISTOIRE DE LA DANSE (jeune public) par la Cie Sosana  Marcelino
Danse  Jeune Public
A partir de 5 ans | 50 min.
Entrée libre / Réservation obligatoire

Un solo témoin d’une histoire personnelle qui fait revivre des couleurs, des formes, des origines à travers un parcours de danse aux contrastes multiples.

 »J’ai eu envie de dire à quel point la danse a été  et est une chance pour moi ! La danse comme reflet de soi pour signifier qu’elle est l’expression de la vie, elle transporte avec elle le monde du sensible et elle transmet les idées d’une société dans laquelle je veux vivre. Le temps avance et je ressens toujours ce même besoin d’exprimer qui je suis par le mouvement dansé, parlé ou chanté… »

www.sosanamarcelino.com


  • Samedi 8 octobre à 20h30 – Espace Chemardin

NJP_JOSH

 

JOSH SHPAK 4TET
Jazz / Berklee College – Boston (USA)
En partenariat avec le Festival NJP

De 2€ à 6€ / Réservation obligatoire

Josh Shpak, étudiant de Berklee de 22 ans pioche dans une large palette stylistique des influences allant du jazz classique à la musique électronique. Cette qualité lui ouvre les portes d’une belle carrière en jouant avec des poids lourds du jazz, tels que George Garzone, Dave Liebman et Jimmy Heath, la légende soul de Tower of Power, les jeunes innovateurs comme Casey Benjamin, Nir Felder et John Daversa et la pop/opéra superstar, Josh Groban.

Protégé de l’icône du jazz Clark Terry, Josh Shpak est doublement motivé par un grand respect pour le passé, et la volonté de mettre sa propre marque sur l’avenir.

www.joshshpak.com


  •  Mercredi 12 octobre  à 15h30 – Espace Chemardin
  • Jeudi 13 octobre à 9h – 10h45 Espace Chemardin (séances scolaires)

BAMBOU-A-BOUT
BAMBOU A BOUT
par la Cie Tête Allant Vers

Construction chorégraphié – duo poétique sans parole Jeune Public
A partir de 2  ans / 30 min.
De 2€ à 6€ / Réservation obligatoire

Au sol, un tas de cannes de bambou, du fil, des cordages. Dans son atelier, un artisan est occupé à tisser. Une visiteuse vient troubler sa concentration : elle s’approche, le distrait, le bouscule. Peu à peu, le duo s’apprivoise, une complicité se tisse entre eux et permet d’aller au plus haut de leurs rêves.

A deux, ils se mettent à construire, l’installation de bambous façon mikados géants évolue pour devenir un abri, une cabane, un cocon en somme. Une musique aux sonorités traditionnelles sud-américaines et des chants touchant directement aux émotions accompagnent cette construction chorégraphiée. Le duo nous plonge dans un univers entre danse et musique, qui fait écho à l’envie de créer, de tester les lois de l’équilibre des tout-petits et à leurs jeux sonores et acrobatiques impliquant le corps.

www.teteallantvers.com


  • Vendredi 21 octobre à 20h30 – Parking de Intermarché

DRIVE-IN
DRIVE IN 
par la Chose Publique
Théâtre de rue et danse
De 2€ à 6€ / Réservation obligatoire

Pour elle le mot pute. Pour lui le mot client. Le ton est donné. Pour sa dernière création, la compagnie d’art de rue la Chose Publique créée un spectacle engagé, dont l’action se situe dans un Drive In du sexe. « Drive in : service qui permet aux clients de passer commande et de bénéficier d’une prestation sans descendre de leur voiture. Il arrive que la marchandise commandée soit une femme. »

Tantôt cynique, tantôt sensible, le texte de ce spectacle s’applique à mettre en lumière la part immorale de ce curieux commerce.  Le jeu subtil des comédiens laisse poindre la détresse humaine que le client cache derrière son arrogance. Le final dansé reste empreint de fragilité et de tension retenue très éloquent.

www.lachosepublique.com